Virginia Woolf (1882-1941) – Vanessa Bell (1879-1961) § familles recomposées

1377143_535519603187061_1055556790_n

Photo Gisèle Freund

Virginia Woolf est une femme de lettres féministe anglaise. Elle et sa soeur Vanessa passe leur enfance dans une famille recomposée. Sir Leslie Stephen et Julia Stephen Duckworth, tous deux veufs d’un premier mariage et déjà parents, ont éduqués leurs quatre enfants communs dans une ambiance typiquement victorienne de la haute société anglaise. Viginia consulte la riche bibliothèque de la famille faute d’enseignement scolaire (réservé aux garçons). Très tôt, elle rédige son propre journal. Elle perd sa mère à l’âge de treize ans et, dès lors, enchaîne les dépressions nerveuses (troubles bipolaires). Les deux filles subissent des abus sexuels de leurs demi-frères. Le père, tyrannique, décède en 1904. Virginia, Vanessa et leurs deux frères s’installent alors ensemble à Bloomsbury. L’endroit devient rapidement un lieu de rencontres intellectuelles et artistiques (Bloomsbury group) . En 1907, Vanessa épouse Clive Bell. Elle donne naissance à deux garçons et, bien que séparés peu avant la première guerre mondiale, ils restèrent toujours liés. Elle eut une fille en 1918 avec le peintre Duncan Grant. En 1912, Virginia épouse Léonard Woolf qui la soutiendra toute sa vie dans la vaine recherche de sérénité qui sera la sienne. Dans les années vingt, elle rencontre Vita Sackeville-West avec laquelle elle a une liaison  et qui restera une amie fidèle. La peur de devenir folle qui l’étreint perpétuellement aura finalement le dessus et elle met fin à ses jours en 1941 « en esprit libre et en pleine conscience » (dixit Patty Smith). Ses romans, de son vivant, publiés dans la maison d’édition de son mari (Hogarth press), sont populaires et reconnus par la critique. Actuellement, Virginia Woolf est considérée comme une des plus grandes et innovantes romancières du XXe siècle. L’oeuvre picturale de Vanessa, des portraits et des abstractions, ainsi que le projet de l’atelier Oméga (Architecture d’intérieur) en font, elle aussi une créatrice de renom. Leur vie et leur oeuvre en font des libres-penseuses d’exception pour leur temps.

« L’écriture est mon bonheur et mon malheur. Elle remplit ma vie. Elle la dévaste aussi. »V.W.

Un essai :

3328140020328FS

Publié en 1929, ce livre pamphlétaire basé sur des conférences données par Virginia Woolf, décrit les conditions qui sont des freins à l’accomplissement de la création pour les femmes: interdiction pour les femmes de voyager seules, de s’installer à la terrasse d’un restaurant, de s’asseoir dans l’herbe ou encore d’accéder à la bibliothèque de l’université. Elle commente aussi les contraintes liées au mariage, à la charge des enfants et du ménage, ne laissant plus aux femmes le temps de se consacrer à l’écriture ou tout autre art. Et elle constate que le nécessaire à la création artistique d’une femme serait de disposer de

«  cinq cents livres de rente et une chambre dont la porte est pourvue d’une serrure »!

Un roman:

mrsdalloway

Une journée de la vie de Clarissa Dalloway, une femme du monde londonienne et cinquantenaire, qui prépare une réception mondaine. Au-delà de la description de la société anglaise et de la condition féminine de l’époque, ce sont les émotions et l’âme profonde de Clarissa qui nous seront révélées dans ce roman, la part de la réalité, celle des rêves, mais aussi des souvenirs, ses regrets romantiques (son premier amour Walsh), la tentation du suicide (Warren Smith sombrant dans la folie). A l’image des propres démons de Virginia Woolf.

XJF359048George Charles Beresford – Portrait de Vanessa Bell

bloomsb_lwoolf

Leonard Woolf by Vanessa Bell in 1940.

vanessa+bell+1913-maud+1

Vanessa Bell. Maud, 1913.

ct100291

Vanessa Bell s’installe à Charleston avec Duncan Grant et David Garnett en 1916. Cette demeure, construite à la fin du XVIIe, se situe au cœur du Sussex. Elle est le témoin unique du travail de décoration de style exubérant réalisé par Vanessa Bell et Duncan Grant.

Les familles recomposées hier et aujourd’hui:

« (…)Pourtant, ce type de famille existe depuis longtemps. Aux XVIIe et XVIIIe siècle… »

suite sur ce lien : http://www.notrefamille.com/v2/editorial-dossiers/famille-recomposee.asp

Graphe,+F-recomposée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s