Woody Allen (1935) § New York

Woody Allen (1935)

              « J’ai des questions à toutes vos réponses. »W.A.

Woody Allen, de son vrai nom Allen Stewart Königsberg, est un réalisateur, acteur, humoriste, écrivain et musicien américain. Né à New York, il se démarque déjà à l’école avec ses tours de magie et ses gags. Peu enclin aux études, il trouve rapidement de quoi vivre grâce à son talent de gagman. Sa carrière cinématographique débute en 1965, en tant que scénariste et acteur dans « Quoi de neuf, Pussycat? ».

photo-Quoi-de-neuf-Pussycat-What-s-New-Pussycat-1965-5Avec Romy Schneider dans ce film.

En 1966, il participe au projet  » Lily la tigresse », un scénario japonais dont il réécrit les dialogues et manipule des scènes pour les rendre burlesques. Il n’est pas fier de ces deux premières tentatives…Il écrit alors pour le théâtre et, durant les années 70, il accède au succès public avec ses comédies.

woody-allen-sex_WEB

1972, « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander », un film à sketches qui sont traités comme les chapitres d’un livre de sexologie, en l’occurrence une satire du bestseller de l’époque du Dr David Reuben.

Avec Manhattan (1977)etAnnie Hall (1979), il trouve sa voi(x)e et s’oriente vers un humour plus sophistiqué. Il met en scène des intellectuels avec un regard critique et une ironie décapante. Sa muse est alors Diane Keaton.

wed71

tumblr_lsfcw52pBH1qkyssko1_400

Déclaration d’amour de Woody à New York (Prologue du film « Manhattan ») :

Les années 80 le voient influencé par les grands réalisateurs européens tels que Fellini et Bergman.

« Depuis toujours, je suis tenté par le drame, mais la comédie était mon point fort. Seulement, quand vous faites une comédie, il y a un monstre sur votre épaule, qui vous harcèle : « Sois drôle ! Ne les ennuie pas ! » Le sérieux est plus relaxant».

Il rencontre Mia Farrow.  Elle apparaitra dans tous ses films de 1982 à 1992.

marisetfemmesdvdgcthv

1997, année de son mariage avec Soon-Yi Previn et sortie du film « Harry dans tous ses états »  (en anglais « Deconstructing Harry » plus explicite). Il relate l’histoire d’ un écrivain tourmenté, célèbre et en panne d’inspiration. Il a l’idée d’un personnage infilmable parce que flou à l’écran qui nous amène simplement, efficacement au fait que l’acteur se sent moralement mal. Tel son personnage, Woody Allen nous raconte Harry dans son art (bien) et Harry dans sa vie (mal). A la fin du film , Harry, malgré une vie personnelle ratée, est applaudi par ses personnages.

Harry-dans-tous-ses-etats-affiche-6358

« Accords et désaccords » sort en 1999 : la biographie fictive d’un guitariste de jazz joué par Sean Penn. Construit entre témoignages et narration, il prend la forme d’un documentaire sur un génial égocentrique. Un Hommage au Jazz.

045966_afPuis, jusqu’en 2003, Woody Allen revient à la comédie, mais sans beaucoup de succès. En 2005, « Match point » emporte une adhésion populaire et critique, ainsi que plusieurs nominations aux différentes récompenses cinématographiques. Tourné à Londres faute de trouver des crédits américains, Woody Allen en réalisera deux autres dans cette capitale, pour ensuite rejoindre l’Espagne pour « Vicky, Cristina, Barcelona ».

Il faudra attendre « To Rome with love » en 2011, après « Minuit à Paris », pour revoir Woody jouer dans son propre film.

kinopoisk.ru

 2013, « Blue Jasmine »Jasmine (Cate Blanchett) vit dans le luxe à New York jusqu’au suicide de son mari, un escroc richissime du genre Madoff. Elle s’installe alors, sans le sou mais habillée de grands couturiers, chez sa soeur, caissière de grand magasin. Elle refuse de se voir déclassée et s’accroche désespérément à ses rêves de grandeur. Le jeu d’actrice de Cate Blanchett est extraordinaire de justesse, autant dans l’arrogance du personnage que dans sa névrose dépressive. La fleur de jasmin ne s’épanouit qu’à la tombée du jour, dit Jasmine, voilà l’ouverture optimiste que l’on pourrait trouver à son histoire… Entre le génie de l’interprétation et celui de la réalisation, pas d’erreur, voilà un film culte!

MV5BMTc0ODk5MzEyMV5BMl5BanBnXkFtZTcwMzI0MDY1OQ@@._V1._SX640_SY949_

Jusqu’en 2020, il réalise encore six films, un par année sauf en 2018, et une série télévisée.

FILMOGRAPHIE

ICI : 5 bonnes raisons d’aller voir la ville de Woody Allen en vrai!

750px-Lower_Manhattan_from_Staten_Island_Ferry_Jan_2006

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s