«Boîte noire» de Stefan Kaegi. Théâtre-fantôme pour 1 personne

Du 9 juin au 10 juillet 2020 au théâtre de Vidy-Lausanne

IMG_20200608_202400
Prendre le chemin du théâtre. Déjà le plaisir est là. Après la disette de spectacle vivant imposée par ces mois de confinement, j’apprécie cet avant-goût: s’apprêter à accueillir une représentation, le cadeau d’une équipe de théâtre.

Et ce spectacle-là est particulier. On dirait qu’il va se donner uniquement pour moi… En effet, l’artiste suisse Stefan Kaegi* a concocté une création singulière pour le théâtre de Vidy, lequel mérite bien cela puisque, après cette fermeture due à la pandémie, il sera en rénovation pour deux ans.

Une personne est invitée à entrer toutes les 5 minutes. Munie d’un casque audio, une voix me guidera durant l’expédition à travers des endroits du théâtre qui me sont inconnus. Une expédition d‘1h20 dans les méandres insoupçonnés de l’univers des technicien.ne.s, comédien.ne.s, et autres responsables du bon fonctionnement de la maison. Ce ne sont pas moins de vingt endroits différents qui sont mis en scène durant ce parcours, ce jeu avec la boîte noire du théâtre.

StefanKaegi_BoiteNoire_Vidy_200602_220_© Philippe Weissbrodt
© Philippe Weissbrodt

Le théâtre lui-même semble jouer sa dernière pièce en se mettant ainsi à nu, dévoilant ses entrailles, recoins et ateliers, amoncellements d’accessoires, sombres bas-fonds et coulisses, vertigineuses passerelles et glorieux plateau scénique. Sous ses éblouissants yeux-projecteurs, il nous offre aussi la reconnaissance d’un instant sous les feux de la rampe.

Les voix et les sons qui accompagnent cette visite sont d’une telle clarté, qu’il m’est arrivé de sursauter, persuadée de n’être plus seule. A nos oreilles, murmurent les différents intervenants racontent cette vie interne ignorée par le spectateur, son privilège étant de ne goûter qu’au résultat final de ce labeur communautaire. La parole est donnée à une trentaine de personnes, de l’agent d’entretien au régisseu.se.r.s, en passant par un architecte, une politique, des comédien.ne.s ou encore un psychanalyste. Des ambiances musicales, les échos sonores du théâtre et quelques extraits de pièces ponctuent la visite de souvenirs vécus ou de regrets d’avoir manqué.

StefanKaegi_BoiteNoire_Vidy_200602_319_© Philippe Weissbrodt Théâtre Vidy-Lausanne
© Philippe Weissbrodt

Subtilement, lors d’un final sensible et émouvant, le visiteur participe lui-même au spectacle. Et par un billet échangé, cette visite solitaire permet même un coup d’oeil complice entre spectateurs.

L’adieu à cette partie du bâtiment du théâtre de Vidy, sous la forme de ce formidable point d’orgue, est une expérience aussi captivante que touchante. Certaines productions ont été annulées, pourtant cette période d’isolement a engendré celle-ci, hommage à ce lieu et aux personnes qui l’ont nourri.

C’est une occasion immanquable de le visiter physiquement, d’appréhender son activité, mais aussi de le ressentir affectivement. Et puis quoi? de retrouver enfin le théâtre vivant!

*Stefan Kaegi (du collectif Rimini Protokoll) dont le spectacle « Société en chantier » sera présenté la saison prochaine à Vidy et en tournée.

Emission Vertigo du 8 juin 2020 sur la RTS 1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s