L’Art Brut en DVD

eternity

Dès à présent disponible en DVD, le film du réalisateur Arthur Borgnis retrace l’histoire de l’Art Brut depuis ses origines à nos jours au travers de quatre figures emblématiques.

Dans certains musées et sur le site : http://www.eternityhasnodoor.com/

 Hans Prinzhorn (1886-1933, D) qui initie cet intérêt pour « L’art des fous ». Lui-même psychiatre et historien d’art, il est le premier à considérer le travail artistique des aliénés comme des oeuvres à part entière. Il publie le résultat de ses observations dans le livre « Expressions de la folie » (1922). Comme les oeuvres d’avant-garde, la collection étudiée par Prinzhorn fut inclue en 1937 par le régime nazi dans l’exposition du soi-disant art dégénéré.

L’exposition l’Art dégénéré, 1937• Crédits : LEEMAGE – AFP

Jean Dubuffet (1901-1985, F), plasticien et théoricien du concept qu’il lui-même intitulé Art Brut. Il publie le traité L’Art brut préféré aux arts culturels en 1949. Il réunit, dès 1945, une collection personnelle d’artistes marginaux de toutes sortes, qui est depuis 1976 installée à Lausanne au Château de Baulieu.

https://www.artbrut.ch/

Harald Szemann (1933-2005, CH), figure érudite et iconoclaste, commissaire d’expositions avant-gardiste,  directeur de musées et d’évènements. Il expose en 1963 en tant que directeur de la Kunsthalle de Berne, la collection de Prinzhorn et attire ainsi l’attention sur l’Art Brut en l’introduisant dans le courant de l’art contemporain.

Hans Szemann Bio

Alain Bourbonnais (1925-1988, F), architecte, plasticien et collectionneur d’art hors-les normes. Il est un des commissaires de l’exposition Les singuliers de l’Art au MAMVP en 1978. Après l’Atelier Jacob à Paris, il conçoit la « maison-musée » de La Fabuloserie, ouverte en 1983.

http://www.fabuloserie.com/

Réalisé entièrement par le cinéaste Arthur Borgnis, en Suisse, France, Allemagne, Angleterre et Belgique, ce documentaire exclusif  (il n’en existe aucun autre sur ce sujet à ce jour) offre enfin à l’Art Brut un média actuel, ponctué d’images d’archives, d’entretiens et de témoignages, dont ceux de Michel Thevoz, Lucienne Peiry, Sarah Lombardi, Christian Berst, Savine Faupin, Michel Nedjar, Beatrice Steiner, Thomas Roeske, Laurent Danchin, Michel Ragon… extraits vimeo

« Eternity has no door of escape » est le titre éponyme de l’exposition consacrée à la collection de Jean-David Mermod et Philippe Eternod par la galerie Gottardo de Lugano en 2001. Cette phrase énigmatique et poétique a été écrite par l’artiste anglaise médium Madge Gill au dos d’une de ses œuvres. »

Robe confectionnée par Madge Gill, exposée au Musée de l’Art Brut, Lausanne, Suisse. https://www.artbrut.ch/

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s