Georg Baselitz (1938) § portraits de Elke

Rencontrée en 1958, épousée en 1962, Elke est la muse indéniable de Georg Baselitz et il peint et grave son portrait durant toute sa foisonnante carrière.

Foto: STAR PRESS / AEDT

We have lived very closely together since we met in 1958. We hardly spend any time apart. So I am always around… In Georg’s paintings, the subject doesn’t always matter – if the image is a tree, a flower, a bird, or me. What is important is the painting itself.   Elke Baselitz

Georg Baselitz, « Elke I », 1975

C’est en 1969 que Baselitz commence à retourner ses sujets. Mais pourquoi peindre à l’envers? Parce qu’il ne fait pas que les montrer tête en bas, il les peint ainsi.

Georg Baselitz, « Elke, 1965 », 1996

Ce renversement est un moyen pour lui de vider l’oeuvre de son sujet et de se préoccuper uniquement de peindre en occultant l’aspect anecdotique de son sujet. Il cherche avant tout à effacer les limites entre figuration et abstraction, puisque l’un comme l’autre ne satisfont pas son dessein, son objectif artistique. (plus sur l’artiste)

Georg Baselitz, « Elke negativ blau », 2012 Öl auf Leinwand © Georg Baselitz, 2014 Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac, Paris – Salzburg Photo: Jochen Littkemann

Personnalité multiple, se voulant subversive, accoutumé des provocations, Baselitz a commis plusieurs Manifestes, écrits d’artiste ou conférences, dont, en 1994, celui intitulé « Malen aus dem Kopf, auf dem Kopf oder aus dem Topf » (Peindre de tête, sur la tête ou hors du pot).

« L’artiste n’a de responsabilité envers personne. Son rôle social est d’être asocial. Sa seule responsabilité réside dans sa position face au travail qu’il accomplit. » Pandemonium, 1961

Georg Baselitz, Elke VI, 2017

 » Les artistes ne peuvent avoir de directeur de conscience : ils seraient des peintres morts ! C’est valable pour tous les milieux artistiques. […] Devenir conformiste peut être intéressant pour toi, mais jamais pour l’art.  » Georg Baselitz (plus sur Georg Baselitz)

En photo, l’oeuvre de Baselitz ne rend pas la puissance qu’elle dégage en réalité. Non seulement la monumentalité en est absente, mais la trace du pinceau de l’artiste, son énergie folle, sa recherche picturale ne transparait que de visu.

Portrait de Marcel Duchamp. Exposition Baselitz Kunstmuseum Bern « Baselitz oeuvres sur papier », 2018.

2 réflexions sur “Georg Baselitz (1938) § portraits de Elke

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s