Londres en novembre 2022 (III) At the Serpentine: Ibrahim Ishag et Chase-Riboud

A la pêche aux oeuvres d’art, nageant dans les eaux profondes de l’épistémè….

L’oeuvre de Kamala Ibrahim Ishag (1939), artiste soudanaise, est exposé à la Serpentine South gallery. jusqu’au 29 janvier 2023

Le travail (depuis plus de 60 années) d’Ishag s’inspire de la flore de son jardin familial de Khartoum, de la mythologie, des histoires d’esprits racontées par sa mère et ses grands-mères, et des recherches sur le terrain qu’elle a menées avec des femmes spirites convoquant des cérémonies de guérison Zar, une pratique traditionnelle en Afrique du Nord et dans les environs. De son séjour à Londres, Ishag s’est également inspirée des sujets visionnaires de William Blake et des figures déformées de Francis Bacon qu’elle a reliées aux reflets de visages humains et de figures qu’elle a vus dans les années 1960 dans les fenêtres incurvées des trains de métro.

Two Women (Eve and Eve), 2016
Guarding Angels, 2015

Des peintures à l’huile à grande échelle, des œuvres sur papier et des calebasses peintes, des écrans et des tambours en cuir, autant de supports pour sa pratique artistique. Elle fonde avec deux étudiant.e.s le Crystalist Group en 1971. Les cristalistes cherchent à trouver un langage esthétique et critique qui mettrait l’accent sur les notions de plaisir et de connaissance afin d’abolir définitivement les différences et les frontières.

Women in Crystal Cubes, 1984

Ce qui m’a plu est son attention à la nature qu’elle inclut, tel un personnage majeur dans son travail symbolique et animiste. 

Lady Grown in a Tree, 2017 (droite)
Détail

A la Serpentine North Gallery, ce sont les somptueuses et impressionnantes sculptures de Barbara Chase-Riboud (1939), américaine française, qui sont mises à l’honneur. Et j’avoue que l’empreinte que m’a produite cette exposition (Plis infinis) est intense. Le lieu et l’accrochage n’y sont pas pour rien. Jusqu’au 29 janvier 2023.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plasticienne, romancière et poétesse, première femme noire diplômée de design et d’architecture, Chase-Riboud mêle ici la souplesse à la rigidité des matières et des structures, tout en leur donnant une signification historique. Numero Rouge, ci-dessus est un hommage à Sarah Baartman, exposée outrageusement en Europe, et que l’on a surnommé la vénus hottentote.

Ses sculptures sont autant de personnages monolithiques, des géants royaux imposants et sublimes. Du bronze et des tissages de soie et de cordages, de fils et de tresses, des brillances et des matités qui jouent avec la lumière. De l’architecture à l’archéologie, elle improvise, avec des pièces de cire et des fibres, ces grandes stèles en mémoire de l’histoire du monde entre lutte et souffrances.

Confessions for myself, 1972
Time Womb with cords, 1967 (aluminium poli et soie)

Barbara Chase-Riboud est quasiment couverte de prix littéraires et artistiques depuis l’âge de 16 ans où une de ses sculpture est acquise par le MoMA. Elle a écrit, entre autres romans historiques, « la Virginienne » (pas lu) qui raconte l’histoire d’amour entre Thomas Jefferson, le troisième président des Etats-Unis, auteur de la Déclaration d’Indépendance, et la belle et mystérieuse Sally Hemings, une esclave quarteronne avec laquelle il vécut jusqu’à sa propre mort engendrant une famille qu’il aima à l’abri des murs de Monticello, la plantation qu’il possédait en Virginie.

La Musica Joséphine Red/Black, 2021

Explorant le concept des femmes au pouvoir immuable, Chase-Riboud rend hommage à Joséphine Baker, entrée au Panthéon français en 2021.

A suivre, le dernier volet de « novembre à Londres » avec l’audacieuse Carolee Schneeman et Body Politic au Barbican Center.

2 réflexions sur “Londres en novembre 2022 (III) At the Serpentine: Ibrahim Ishag et Chase-Riboud

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s