Deux parcours artistiques en Suisse romande

Allier le plaisir de la nature à celui de la culture en se gavant d’air pur!

Du 22 juin au 18 octobre 2020, la triennale de sculpture contemporaine Bex & Arts, en plein air, prend à nouveau son essor dans ce lieu magique qu’est le parc de la propriété de Szilassy. « Industria » caractérise les activités productives, incluant les productions culturelles, artistiques et intellectuelles. 34 artistes se sont prêtés au jeu de l’évocation de ses formes particulières.

Le plan de l’exposition, indique non seulement les artistes et leurs sculptures, mais aussi les arbres remarquables, séquoia géant ou cèdre de l’Atlas à ne pas manquer.

Petite incursion sans trop en dévoiler:

Olivier Estoppey, Le Quartier des fous

On perd véritablement son sens de l’équilibre dans cette structure improbable qui accueille d’étranges personnages, mi-anges, mi-momies, silhouettes androgynes murées dans le béton, dont l’une, dotée d’une voile de dentelle métallique, semble s’incliner devant l’esprit qui l’enlèvera ou l’élèvera.

Nicole Dufour, Maîtrise

Evocations multiples devant cette silhouette en-corps-dée. Une tresse rose, double symbole féminin, enlaçant étroitement une femme; une aiguille à coudre monstrueuse, tenue comme une arme; un oeil perçant entre deux tour de corde…

Anja Luithle, « Twins, die Stehende, die Schwebende »

L’une flotte, l’autre se dresse. L’une se balance, l’autre pivote sur elle-même. Seules présences d’êtres invisibles, ces robes rouge sang suspendent le temps et l’espace, entités condamnées au mouvements répétitifs.

Francine Eggs-Andreas Bitchin / Matthias Pabsch, « L’ombre de Vulain/Transformation »

Etant-donnés: 1° les miroirs aquatiques 2° la Vénus ancestrale… Glisser son regard dans l’ouverture et découvrir…On aime avoir le droit de regarder par le trou de la serrure!

Andreas Schneider, « Sapiens »

Cette dernière pièce des quatre qui constituent l’oeuvre éparpillée dans le parc est puissamment allusive. Après avoir croisé HOMO, puis ERECTUS, nous voilà face au SUPERIOR qui rime si bien avec destructor.

Andrea Wolfensberger, « Du chant mystérieux de la chevêche d’Athena »

Strates, couches, répétitions, vagues, cycles…le cri de la chouette en fibre de ciment est aussi beau à voir qu’à entendre.

Denis Roueche, 50 G (800cmx600cm)

Espèce en voie de disparition que cette antenne de télévision monumentale. Nos captations contemporaines se sont faites invisibles et pourtant de plus en plus présentes.

Ces quelques extraits vous auront, je l’espère, donné envie d’une balade bucolique autant que culturieuse. D’une grande qualité artistique, elle n’a lieu que tous les trois ans!

§

Jusqu’au 25 octobre 2020, la galerie L’Essor au Sentier offre un itinéraire artistique au bord de la rivière. Un court trajet en train vous reconduira à votre lieu de départ si vous fatiguez après les 3,5 km de promenade. Une trentaine d’artiste et un parcours gratuit (catalogue CHF 10.-).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plus sur les artistes: https://www.lessor.ch/expo-industrie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s