Camille Claudel (1864-1943) § Albert Londres (1884-1932)

Camille Claudel

Sculptrice française

Camille Claudel est, dès son adolescence, attirée par la sculpture et commence d’abord à travailler la glaise. Dès l’âge de 18 ans, elle persuade sa famille de s’installer à Paris dans le but de se perfectionner auprès de ses maîtres. Elle rencontre Auguste Rodin à l’occasion d’un de ses cours. Il s’ensuit la liaison passionnée que l’on sait. Camille Claudel défie la morale sexiste du monde de l’art de l’époque en sculptant la nudité avec la même liberté que les hommes. Biographie et principales oeuvres.                               

485904_110453309134358_251488878_nLa Vague ou Les Baigneuses (1897-19039

 

46860_110453252467697_527897599_nLa Valse ou les Valseurs (1889-1905)

Le 10 mars 1913, Camille est internée  par sa famille dans un asile psychiatrique, internement qui durera trente ans. Elle écrit de nombreuses lettres pour se plaindre de ses conditions de vie. Elle meurt à l’âge de 78 ans. Une campagne de presse avait pourtant été lancée contre la « séquestration légale » demandant le changement de la loi de 1838, dite « loi des aliénés ». Cette loi est pourtant restée quasiment valide jusqu’en 1990, excepté un léger changement en 1968 sur le statut juridique du malade mental.imagesCamille Claudel en 1929

« La loi de 38 n’a pas pour base l’idée de soigner et de guérir des hommes atteints d’une maladie mentale, mais la crainte que ces hommes inspirent à la société. C’est une loi de débarras. »Albert Londres

Albert Londres, journaliste, a publié plusieurs articles à ce sujet et ainsi qu’un livre « Chez les fous« (1925)  

AL

Albert Londres (1884-1932) sera correspondant de guerre en 1914 (censure militaire), envoyé spécial en URSS, reporter en Chine et au Japon en 1922, enquêteur sur le bagne de Cayenne (dont il contribuera à l’abolition), la traite des blanches en Argentine, le tour de France 1928 et dénonce l’esclavage et l’antisémitisme.

Créé par sa fille, Florise, le Prix Albert Londres couronne, en France, le meilleur reporter de l’année en presse écrite depuis 1933 et audiovisuelle depuis 1985.

Tous les lauréats depuis 1933 sur le site : http://www.prixalbertlondres.com/

« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus que de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie » A.L.

Un coffret de dix DVD contenant les 26 reportages primés entre 1985 et 2010:

Grands-reporters-prix-Albert-Londres

Les films sur Camille Claudel :

CAMILLE+CLAUDEL+1915Camille_Claudel__2335

01_02Camille Claudel, Femme accroupie , 1885

Une réflexion sur “Camille Claudel (1864-1943) § Albert Londres (1884-1932)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s