« L’Atlas de l’anthropocène »(1) Frédéric Ferrer § sagas…

Six épisodes entre le 26 octobre et le 9 décembre, Théâtre de Vidy, hors les murs-UNIL

CANARDS_Frederic Ferrer

Le saviez-vous? En 2008, la très sérieuse NASA a largué dans le trou d’un glacier du Groenland, 90 jouets de bain canards dotés d’un GPS pour mesurer la fonte de la glace et les effets du réchauffement climatique.

C’est le sujet de la Cartographie 1 de Frédéric Ferrer, géographe aussi réaliste que fantaisiste. En effet, c’est après un véritable «travail de terrain» que la part scientifique de ce Dr Ferrer laisse la place à un Mr Frédéric des plus obstiné, agrippé à un questionnement incessant sur les causes et leurs effets en un diagramme en arêtes de … baleine!

A la recherche des canards perdus est la première cartographie de cet atlas de l’anthropocène qui aborde le réchauffement climatique sous un angle inhabituel. Usant d’une brillante éloquence, le conférencier, en véritable explorateur du corollaire, extrait nombre d’hypothèses, farfelues ou convaincantes, expliquées à coup de croquis, de vidéos ou de sons polaires. Entraînant les auditeurs dans une spirale de « pourquoi » et de « si…alors », ce passionné passionnant fouille la science et l’histoire avec obstination et un sens de l’absurde impayable.  Il n’empêche que l’assistance est plongée dans un flot de démonstrations ayant trait à la dégradation du climat et capte un aperçu non négligeable de connaissances, comme la pulsation de la banquise, la configuration des glaciers ou le scandale du camp Century.

Tentant d’extraire l’essence de cette opération-canard qui a tout d’un canular sans en être un, le géographe-comédien demeure captivant jusqu’au bout et absorbe l’attention tout en appelant la détente du sourire.

CANARDS_Frederic Ferrer

En tout, six cartographies en forme de conférences-performances attendent les spectateurs à l’auditoire de l’Internef de L’Université de Lausanne. Lors des prochains épisodes, Frédéric Ferrer, explorera les thématiques des Vikings au Groenland, de l’autoroute du moustique tigre, de l’avenir du Pôle nord, de l’expatriation de l’humanité et de la compréhension de… la morue.

Cliquer ICI pour voir la page du théâtre de Vidy sur l’Atlas de l’anthropocène

§

A l’origine, une saga est un genre littéraire développé dans l’Islande médiévale, aux XIIe et XIIIe siècles, consistant en un récit historique en prose, une fiction ou une légende.

Attention!!! l’information suivante ne provient pas d’une saga:

La fonte totale du Groenland provoquerait une élévation générale du niveau de la mer de sept mètres. (article du journal Le Parisien du 22.01.2009)

Le glacier de Jakobshavn au Groenland est l’un de ceux dont l’effritement est le plus rapide sur terre. En été 2008, après avoir repéré les rivières souterraines formées par la glace fondue, la Nasa a décidé d’y introduire ces 90 canards en plastique marqués de son sceau. Cela aurait permis, lors de leur récupération, de savoir s’il existe un passage d’eau entre la glace et la roche du Groenland et aurait donné des indices sur le glissement du glacier. Hélas, 90 fois hélas, aucun n’est réapparu! Risquent-ils de tourner en saga?

Dans les sagas islandaises, il est dit que le viking nommé Erik le Rouge fut chassé d’Islande. Avec sa famille élargie et ses esclaves, il partit à bord de navires pour explorer une terre glacée connue pour se situer au nord-ouest. Après avoir trouvé une zone habitable et s’y être installé, il l’a nommée Grœnland, littéralement « terre verte ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s