Saison 2019-2020, Théâtre de Vidy-Lausanne

Photo: Kathy Dewitt/Alamy

Avant les gros travaux de rénovation du bâtiment du théâtre, âgé de 55 ans, la prochaine saison 2019-2020 du Théâtre de Vidy s’annonce remarquable. La photo de couverture du catalogue me parle particulièrement. En effet, les spectacles qui ont lieu à Vidy sont mon oxygène, j’y respire l’ailleurs et l’autre. C’est aussi mon immersion dans des univers artistiques saisissants. J’y chausse  mes lunettes de culturieuse pour voir le monde à travers le regard des artistes, leur questionnement et leurs productions. J’y trouve de quoi nourrir mon imaginaire, comme ma réflexion, et j’y voyage aux confins de l’humanité et de la planète sans pollution!

Les résumés suivants sont basés sur les textes du dramaturge de Vidy, Eric Vautrin, textes édités dans le catalogue de la première partie de la saison du théâtre de Vidy 2019-2020.

Laetitia Dosch ouvre la saison avec HATE, son duo avec le cheval Corazon, que nous verrons cette fois dans son lieu de vie et au grand air. Aux abords  du village de Gimel est installée la compagnie Shanju, où les animaux vivent en stabulation libre et où le questionnement éthique sur leur présence lors d’un spectacle est omniprésent. (site de Shanju)

Massimo Furlan et Claire de Ribaupierre nous invitent au Concours européen de la chanson philosophique. Iels ont invité onze philosophes de onze pays d’Europe à écrire les paroles des chansons qui seront interprétées par de jeunes artistes de la Haute école de musique de Lausanne. Comme à la télé, un jury renouvelé lors de chaque représentation commentera et votera. Cette création voyagera en Europe dans la langue du pays.

Noël-Nicolas Coypel, L’enlèvement d’Europe, 1726-27.

La Ribot, Mathilde Monnier et Tiago Rodrigues s’allient pour une création à Vidy qui parlera de stratégies d’adaptation en divers milieux confinés: Please please please, comme une suite à l’excellent Gustavia vu l’an dernier.

Alice revisited est un spectacle créé avec des adolescents par Catherine Travelletti. Une version d’Alice au pays des merveilles où se dessine le passage crucial de l’adolescence vers le monde adulte.

Sir John Tenniel, illustration (1866). « Je me sens toute drôle, » dit Alice, « on dirait que je rentre en moi-même et que je me ferme comme un télescope. »

David Marton, grâce auquel nous avons déjà pu sillonner les errances d’une duchampienne Sonnambula, s’associe à Ovide pour explorer le mythe de Narcisse et Echo. Un théâtre musical illustrant les métamorphoses de la pensée, des émotions et de l’existence.

Figure marquante du théâtre européen, le metteur en scène Krysztof Warlikowski, présente une comédie grinçante, On s’en va, d’après Hanokh Levin, sur le thème de l’attente et d’un possible départ pour une vie meilleure.

Stefan Kaegi (Rimini protokoll) et Thomas Melle explorent la Vallée de l’étrange, cette inquiétante familiarité provoquée par un robot humanoïde, nouvelle facette d’une proche réalité.

Article sur le concept de la vallée de l’étrange.

Spectacle sous chapiteau avec Campana du cirque Trottola. Deux acrobates sur la piste qui fraternisent entre tourmente et émerveillement.

Hominal/Xaba, ce sont les danseuses et chorégraphes Marie-Caroline Hominal (Suisse) et Nelisiwe Xaba (Afrique du Sud) qui visitent ensemble l’idée de l’appropriation de cultures différentes.

Partisan d’un théâtre libre et engagé, Frank Castorf rejoindra le théâtre de Vidy avec une exposition rétrospective de son parcours, ainsi qu’avec la pièce Bajazet, d’après Racine, qu’il rapproche d’Artaud. Bajazet est condamné à mort par son frère, sultan ottoman du XVIIe siècle. Il est aussi entravé par des relations compliquées avec la sultane Roxane dont il est aimé et la princesse Atalide qu’il aime. La perspective d’un grand moment de verbe et de théâtre.

Charles Antoine Coypel, «L’évanouissement d’Atalide», détail du visage de Roxane (1750)

Un collectif mexicain, Lagartijas Tiradas al sol, offre un récit documentaire avec Tijuana. Le metteur en scène Gabino Rodriguez, s’infiltre réellement dans une vie d’ouvrier pauvre. Quatrième volet d’un projet monumental sur l’état de la démocratie au Mexique.

Seule en scène, Olivia Pedroli invite à un voyage poétique et musical dans la pièce Les Volontés. Un spectacle multi-média émaillé des arrangements sonores de l’univers vibrant de l’artiste.

Pièces de guerre en Suisse. Un oxymore? Deux femmes, la metteuse en scène Maya Bösch et l’autrice Antoinette Rychner suscitent le débat sur la Suisse contemporaine. Deux dates de lectures des textes de l’écrivaine, dont une musicale, sont prévues à Vidy.

Carte postale d’après l’oeuvre de Rudof Weiss « L’île de la paix ».

En création à Vidy, La Consagracion de la primavera, d’après le Sacre du printemps d’Igor Stravinski réunit une pianiste, Sylvie Courvoisier, et un danseur de flamenco, Israel Galvan, pour une soirée en deux temps. Tension entre culture ancienne et inventivité contemporaine.

Faustin Linyekula (danseur, chorégraphe, metteur en scène) et Eric Vuillard (romancier, prix Goncourt 2017) traversent l’histoire du Congo. Le colonialisme, ses mensonges et ses violences, des fresques historiques et une parole liées au présent.

Le retour attendu de Milo Rau à Vidy avec Orestes in Mosul. Dans L’Orestie d’Eschyle, la vengeance appelle la vengeance. Le mythe rencontre ici l’actualité et la tragique histoire irakienne. Suivant son Manifeste, Milo Rau agit dans le but déclaré de changer le monde, nul doute que ce nouvel opus sera aussi essentiel et crucial que ses précédents spectacles.

William Bouguereau, « Oreste poursuivi par les Furies » ou « Les remords d’Oreste »(1862), détail

Le journal d’Anne Frank est mondialement connu et éclaire les tragiques évènements que l’on sait. Geneviève Pasquier et Nicolas Rossier concentrent leur adaptation sur les trois jeunes gens et leurs émotions dans le récit d’Anne.

Koh-Lanta, Jules Vernes, Robinson Crusoé, un film catastrophe? Voici Crash Park, la vie d’une île, de Philippe Quesne. Huit personnes réinventent une vie ensemble sur une île déserte. Un espace de tous les possibles.

Chloé Moglia est à la fois athlète, acrobate, chercheuse et poète. Dans L’Oiseau-Lignes, poème graphique et sonore, corps, temps et espace  sont suspendus dans l’air. Le fil de la musique lui dessine une échappée.

Mais qui est Louis Poirier? Romain Daroles, l’interprète de Phèdre!, répondra-t-il à cette question? Il conçoit et interprète Vita Nova, comme une mélancolie du savoir.

Volia Panic, un spectacle visuel et sonore de Alexis Forestier et Ittho Mehdaoui, qui évoque l’attrait du peuple russe pour le cosmos, mais par d’utopiques  chemins de traverse…

De plus, avec l’abonnement général, quatre spectacles peuvent être découverts à Genève et Annecy à un tarif préférentiel : Tous des oiseaux de Wajdi Mouawad, Requiem pour L. de Alain Platel/Fabrizio Cassol, La Gioia de Pippo del Bono et Architecture de Pascal Rambert.

Alors? Qu’attendez-vous pour plonger? ( IRT/Serge Gélabert) Abonnement général Vidy

La plupart des spectacles du théâtre de Vidy sont chroniqués sur ce blog, ainsi que sur le Bruit du Off Tribune ou Inferno la Revue .

Pour un bain revitalisant dans la saison précédente, c’est ici: Culturieuse. com # théâtre

Vous aimez le théâtre? Abonnez-vous !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s