« Les voleurs de Manhattan »(2011) § Chester Beatty Library

adam_Langer_voleursParu en 2010 aux USA, ce livre est le premier traduit en français (par Laura Derajinski) de l’écrivain américain Adam Langer (1961). Il fut journaliste dans des revues littéraires et auteur de théâtre avant de se lancer dans l’écriture de roman. Celui-ci est le quatriième. Drôle, subtil et intelligent, il nous parle du mensonge en littérature. Le monde de l’édition y est décrit avec férocité et les menteurs ne sont pas toujours ceux que l’on pourrait soupçonner.

Adam Langer (1967)

Son héros, Ian Minot (anagramme de I am not), est un nouvelliste peu inspiré prêt à tout pour être publié. Exaspéré du renvoi de ses manuscrits et du niveau qu’il trouve bassement commercial de la production littéraire, Ian rencontre un ex-éditeur, Jed Roth. Celui-ci le convainc de se joindre à une imposture qui le rendra célèbre. Ils se lancent ensemble dans la réécriture d’une fausse autobiographie de Minot qu’ils se proposent de vendre pour véridique. Celle-ci parle de bibliothèque incendiée (la Bloom), de voleurs de manuscrits rares et de l’unique exemplaire du Dit-du-Genji, oeuvre majeure de la littérature japonaise datant du XIe siècle.

Le+dit+du+GenjiCette arnaque devrait servir de vengeance à Jed Roth: une fois publié sous le nom de Ian Minot, ils révèleraient que ce texte est un mensonge ce qui entraînerait la chute de sa maison d’édition. Pourtant, peu à peu, Ian s’aperçoit que la fiction rejoint sa propre vie et qu’il devient la cible d’un tueur qui cherche à récupérer le manuscrit volé.

Capture_decran_2012-02-11_a_11.34.23

Une lecture palpitante et des trouvailles magnifiques comme les têtes de chapitres qui font référence à des scandales et impostures littéraires ou le vocabulaire simili argotique assimilant des auteurs célèbres à des objets : boire du faulkner (whisky) ou du fitzgerald (gin-fizz), porter des franzen (lunettes), lisher (couper) dans le texte (Raymond Carver (1938-1988) § Style d’écriture | CultURIEUSE.), porter une steinbeck (moustache), arborer un cheshire (sourire), le portnoy, bien sûr devient le sexe masculin, etc. Un glossaire des termes choisis, ainsi qu’un autre de l’éditeur français sur l’origine des titres des chapitres se trouvent à la fin du roman. Edition Gallmeister.

Woolfer ce roman, c’est une schéhérazade!

Extrait : « La bibliothèque semblait être l’unique pièce déserte du rez-de-chaussée, aussi y passais-je un peu de temps à parcourir les premières éditions de ses célèbres amis et connaissances, qui avaient rédigé d’affectueuses dédicaces — « À un poids lourd de la littérature, avec mon amitié, Mohamed Ali », « À Geoff, merci pour toutes les corrections, Jonathan Franzen ». Le seule remarque mitigée venait de Philip Roth: « Pour Geoffrey, une vraie tache ». Je me demandais combien je pourrais tirer de ces livres sur eBay, si je m’enfuyais avec un paquet sous le bras. »

homemidAlfred Chester Beatty (1875-1968) est un industriel américain naturalisé britannique en 1933.  Depuis les années quarante jusqu’à sa mort, il a constitué une remarquable collection de manuscrits qui ont été légués selon sa volonté à l’état irlandais à sa mort.

Livres enluminés islamique, peintures persanes, turcs, et indiennes, papyrus bibliques, tablettes de bois japonaises, livres en jade chinois (des pages fabriquées à partir de fines tranches de jade en feuilles), livres illustrés sur l’Orient et sur la culture occidentale, atlas,  Ouvrages des débuts de l’imprimerie en Europe, etc.

getfile-4

Bataille de la rivière Sanzu, XVIIe siècle, Japon

getfile-5The Hundred Words of Ali
15th Century, Iran, probably Shiraz

getfile-3The Four Books of Albert Dürer , 1557, Paris, France

C’est en 2000 que la bibliothèque Chester Beatty est ouverte au public dans le château de Dublin.

Avec l’ancienne bibliothèque de Trinity College, les trésors de cette sublime bibliothèque sont à voir absolument lors d’une visite de la ville.

foto02Le site  : http://www.cbl.ie

 Les livres exposés ne sont pas consultables pour des raisons évidentes,  mais le plaisir des yeux est inégalable pour les livrophiles et… les livrophages!

IMG_2915

2 réflexions sur “« Les voleurs de Manhattan »(2011) § Chester Beatty Library

  1. Waouh !!! La livrophage que je suis apprécie ! D’abord, Gallmeister, c’est le meilleur et autant dire que je vais lire ce livre-ci et aller regarder ce site ( à défaut de me rendre sur place…)Merci !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s